La place du chocolat dans l’art

La place du chocolat dans l’art

Sculpture, peinture, décors, théâtre, musées et même musiques, le chocolat a toute sa place dans le monde artistique. Si, si, je vous assure, il se cache absolument partout (et pas uniquement dans vos placards…) Nombreux sont ceux qui se sont servis du précieux cacao pour agrémenter leurs œuvres, nourrir leur inspiration, créer leur composition. Petit tour de piste de la place du chocolat dans l’art…

Sculptures et peintures

Vous connaissez l’expression qui dit « c’est aussi bon que beau » ? Je crois qu’elle n’aura jamais été aussi opportune. Et ce n’est pas les auteurs-expérimentateurs qui vous diront l’inverse. Matière infiniment modulable, le chocolat est idéal pour tenter, s’entrainer, tester, et créer. Mélangé à de l’eau ou à des colorants, il devient une couleur de peinture parfaite. Si on le dompte en le faisant fondre, puis en le ramenant à la bonne température (environ 32 degrés), on peut alors le travailler et en faire des sculptures, plus impressionnantes les unes que les autres. S’il sont nombreux désormais à s’exercer à la sculpture en chocolat, il y a néanmoins un nom, plus que les autres, qui résonne… Patrick Roger est le précurseur et leader de cet art. Grâce à sa sculpture appelée « Harold », il remporte en 2000 le titre de meilleur ouvrier de France chocolatier. Depuis, il ne cesse d’impressionner, et ses œuvres sont tellement belles, qu’on en oublie (presque) qu’elles sont comestibles.

Pièces de théâtre et musées

Et là, vous vous demandez comment c’est possible. Des sculptures en chocolat, d’accord, de la peinture, bon, passe encore, mais des pièces de théâtre ? Alors, au risque de vous décevoir, non, la scène et les rideaux ne sont pas en chocolat. En revanche, en 1996,  l’auteur Philippe Blasband a une idée de génie. Il écrit une pièce, « les mangeuses de chocolat », ou quatre femmes se regroupent et évoquent leurs problèmes avec le chocolat. « La chocolatomanie » comme elle l’appellent, c’est la dépendance au chocolat. (Petit coucou à Anne d’Autriche et à son mariage arrangé contre du chocolat… Si ça ce n’est pas de la dépendance…  (référence ici) De la même manière que les alcooliques anonymes, elles évoquent leur consommation ainsi que les raisons qui les poussent à manger du chocolat. Cette pièce tragi-comique nous démontre encore une fois l’impact de ce produit dans nos vies de tous les jours… Heureusement que ce genre de groupe de discussion autour du chocolat n’existe pas vraiment, car sinon, la planète entière devrait y assister ! Le chocolat fédère ! Petits et grands, toutes classes sociales confondues, de tous horizons différents… tout le monde l’aime. Et gare à celui qui par malheur n’en apprécierait pas les saveurs, il serait pointé du doigt et regardé de travers pendant toute sa vie ! Le musée du chocolat, à Paris, propose l’expérience ChocoStory. Au-delà de découvrir l’histoire du chocolat, différentes activités sont proposées. Des démonstrations jusqu’aux ateliers pour fabriquer son propre chocolat, en passant par des rencontres avec de grands chocolatiers et même un Wall of Fame ! La place du chocolat dans l’art est incontestable, il peut même faire partie intégrante d’une sortie culturelle… Dit comme ça, on a tous envie de courir au musée en chantonnant Chokakao d’Annie Cordy… (ça y est, vous l’avez dans la tête pour la journée ? De rien.) La place du chocolat dans l’art est donc très importante. Ce produit ultra-connu continue année après année d’attirer l’attention, à l’occasion de divers évènements (salon du chocolat, coupe du monde de la pâtisserie…). Il complète, embellit, donne du corps à de nombreuses œuvres. Désormais loin d’être seulement un produit de consommation apprécié de tous, il est désormais élevé au rang d’Art.